Le Japa Yoga

De tous les systèmes de yoga construits pour mener à l’état de Pratyahara, et au-delà, le japa yoga est le plus simple, le plus efficace, et praticable par tout le monde, et partout. Japa signifie « tourner » et japa yoga signifie l’union de votre être avec les plus hauts degrés de la conscience, par rotation du conscient.

Il est nécessaire d’avoir un mantra pour la pratique du japa yoga. Un mantra est un ensemble de sons vibrants qui ont un effet sur le mental et le psychisme de l’être. Les traditions disent que le mantra est meilleur s’il est donné par un maître ou par un rêve. Un point important est que le mental doit être complètement impressionné par le mantra. Quand le mantra est répété à voix haute, il crée des vibrations sonores dans la personne. Il a alors une action physique. On se sert d’un
chapelet, ou mala, pour ce faire. L’intérêt du mala est d’éviter la dispersion du mental pendant le japa yoga.

Le mental devient progressivement relaxé, détendu, et concentré. Toutes les facultés physiques et mentales sont alors plus efficaces. La répétition du mantra semblerait être un processus naturel venant des profondeurs, et le mental serait alors un observateur non concerné de ce processus spontané. Quand d’autres pensées pénètrent dans le mental pendant la pratique de japa, et il y en aura sûrement, l’étudiant doit les regarder aller et venir, en spectateur, témoin. Il ne doit pas laisser ces pensées étrangères perturber le mouvement de la main.

Japa est subdivisé en 4 parties :

* audible (baikhari) pour débuter dans la pratique, rien de tel. En quelques semaines de pratique vous atteindrez le calme du mental, et les sons de votre voix rechargeront votre être en énergie. La visualisation sera facilitée, et Antar Mouna un jeu d’enfant!.. ou presque. Si vous pratiquez la méditation sur un objet particulier, et que vous avez de la peine à vous concentrer, pratiquez une heure le japa audible , et asseyez-vous pour la méditation.

* chuchotant (upanshu) où seul l’étudiant peut entendre , les lèvres sont mobiles, mais il n’y a presque pas de son. En général on pratique cela pour un but bien précis, pendant 8 ou 10 heures par jour. Cela peut permettre de corriger les erreurs de la destinée, en tous cas certaines personnes le croient, et certains mantras ont un effet certain sur la santé physique.

* mental ( manasik) à ne pratiquer que lorsque les deux stades précédents sont maîtrisés. C’est la forme la plus commode et la plus pratiquée de japa. Pour les étudiants bien préparés, c’est aussi la forme la plus forte. Les textes disent que c’est assez pour conduire l’être à l’illumination.

* écrit (likhit) C’est ce qui est conseillé après les trois autres formes, lorsque la concentration s’est bien améliorée. On l’écrit 100 fois en rouge, en bleu, en vert…Les lettres doivent être le plus petit possible, et écrites avec beaucoup de soin, de concentration, et en prenant un grand soin de l’esthétique et de la beauté, et ceci est relié directement avec la forme mentale, puisque l’écrire demande une répétition mentale du mantra.

Si vous avez un mantra, une bonne façon de procéder est de diviser votre pratique en 3 parts de baikhari, 2 parts de upanshu, et 1 part de manasik. La tradition dit que quand une personne a commencé la pratique des mantras, elle continuera toute sa vie. Japa yoga est une voie sûre, efficace, même si elle est longue. Elle augmente l’effet des autres pratiques de yoga, et donne à l’étudiant une stabilité à toutes épreuves dans sa vie intérieure.

Quelques mantras …

  • OM NAMAH SHIVAYAH
  • OM MANI PADME AUM
  • PAIX HARMONIE PAIX
  • SO HAM
  • OM SHIVA OM
  • ALLAH HUWA
  • ASATO MA SAT GAMAYA
  • MRITYOR MAMRITAM GAMAYA
  • OM SHAKTI OM
  • HARE OM TAT SAT
  • SALAM
  • TAT VAM ASI
  • LA SPHERE D’AMOUR INFINI DE DIEU M’ENVELOPPE ET ME PROTEGE
  • KYRIE ELEISON
  • TAMASO MA JYOTIR GAMAYA
  • AVE MARIA

Vous pouvez vous procurer les chants du cours « Kirtans » sur cassette pour vous aider dans votre pratique…

Vasanas : les projets, les espoirs, sur le futur, pure illusion, engendre la douleur

Samskaras : les regrets, les remords, les impressions du passé, la mémoire, les souvenirs, pure illusion, le passé est mort, engendre la douleur.

Vrittis : les tourbillons, les cercles concentriques à la surface du lac, lorsqu’une pierre y est jetée, les modifications du mental, singe fou, qui a bu trop de vin, et dont la queue a pris feu…

Indriyas : les sens corporels, le chaud, le froid, la faim, la soif, les douleurs, les tensions, les crampes, les chatouillis, et tout ce qui peut distraire physiquement…, la sonnerie du téléphone, le claquement d’une porte, un bruit de moteur, la sirène des pompiers, les mouvements du voisin, ou ses ronflements…Une solution: pratyahara, y renoncer ! Les indriyas englobent, en sus de l’esprit, les organes de perception et d’action. Les organes de perception sont l’ouïe, le toucher, la vision, le goût, l’odorat; les organes d’action sont la parole, la main, le pied, l’anus, et les organes sexuels.

Télécharger le PDF